Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2009

5 mars 2009, 16h30

Ren--le-boucher.jpg

Hier, je me suis couchée moins bête que je ne m'étais levée.
Car oui, mesdames et messieurs, j'ai eu un moment de culture. Que je m'empresse de vous faire partager.

Cherchant l'orthographe exacte de l'expression "en loucedé", je suis tombée sur l'explication de l'origine de cette expression. Certes l'info m'est parvenue via Yahoo Answers, qui n'est pas non plus LA référence en matière de culture, mais bon, là j'ai choisi de faire confiance tout de même.

Voilà donc:
" En loucedé " = en douce, en cachette, discrètement.

Mot verlanisé selon le système de l'argot des bouchers " le loucherbem ".
Loucherbem : (loucherbem = boucher). Ceux-ci utilisent cette technique pour ne pas être compris des clients. Le largonji (jargon) des loucherbems consiste à remplacer la première consonne par un "l", à passer cette première consonne en fin de mot, puis à ajouter un suffixe (oque, our, em...) :

- fou devient loufoque, qui par apocope devient louf.
- en loucedé (en douce).

Pour voir si vous avez tout bien compris, je vous propose de retrouver le texte original duquel est parti Raymond Queneau (hé oui, quand même) pour nous proposer celui-ci:

Loucherbem

Un lourjingue vers lidimège sur la lateformeplic arrière d'un lobustotem, je gaffe un lypètinge avec un long loukem et un lapeauchard entouré d'un lalongif au lieu de lubanrogue. Soudain il se met à lenlèguer son loisinvé parce qu'il lui larchemait sur les miépouilles. Mais pas lavèbre il se trissa vers une lacepème lidévée.
Plus tard je le gaffe devant la laregame Laintsoin Lazarelouille avec un lypetogue dans son lenregome qui lui donnait des lonseilcons à propos d'un loutonbé.

 

16:30 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : loucedé, loucherbem